Institut national supérieur du professorat et de l'éducation
 
 
 

Accueil > RECHERCHE > Les projets scientifiques INSPÉ Lille HdF > Projets de Recherche soutenus par l’INSPÉ HdF en 2020

Projets de Recherche soutenus par l’INSPÉ HdF en 2020

Pour la 6ème année, l’INSPÉ HdF a reconduit son dispositif d’aide aux projets de recherche touchant au domaine de l’éducation, toutes entrées disciplinaires confondues. La commission Recherche INSPÉ HDF s’est réunie le 25 juin 2019 pour sélectionner les projets retenus pour un financement sur 2020/2021.
L’INSPÉ HDF soutiendra, pour l’année 2020-2021, les projets suivants ...

Projets de recherche soutenus par l’INSPÉ HdF en 2020
ALVAREZ Julian

Projet LudoBUS L’objectif du projet de recherche Ludo.B.U.S.

(Ludopédagogie, Bibliothèques et Usages Solidaires), associant conjointement l’INSPE de Lille, la DANE de l’Académie de Lille, le Réseau Canopé de Lille, l’Inspection de l’éducation nationale de Bully-les-Mines, la Médiathèque Estaminet de Grenay, l’association Ludoscience et le laboratoire DeVisu de conduire une étude de recherche longitudinale centrée sur les médiations ludopédagogiques et leurs effets sur les pratiques apprenantes et enseignantes en cycle 3. L’objectif est d’étudier les phénomènes d’appropriations, les apports mais aussi les limites voire les contre-effets que pourraient induire les médiations ludopédagogiques, basées sur du jeu analogique et numérique, sur une durée de trois ans, tant auprès des enseignants que des apprenants. Dans la même lignée que le projet Bluebot, l’idée est dans un premier temps de co-construire et de faire valider le protocole expérimental avec les différents acteurs du projet.

BENBOURICHE Massil

La PERCEPTion du consentement du collège à l’enseignement supérieur : Facteurs explicatifs et développementaux Acronyme : PERCEPT

Alors que les violences sexuelles constituent un problème social majeur, la perception (erronée) du consentement sexuel est généralement considérée comme un facteur de risque important. Afin de prévenir les violences sexuelles, il est nécessaire de pouvoir interroger la question du consentement dès le plus jeune âge dans la mesure où cette notion se construit très précocement. À cet égard, le projet PERCEPT a pour objectif de mieux comprendre les processus et mécanismes impliqués dans la perception du consentement, et ce, à différents âges en interrogeant des élèves/étudiant.es du collège à l’enseignement supérieur sur leur perception du consentement et un certain nombre de facteurs susceptibles de la biaiser. Bien qu’exploratoire, le projet PERCEPT doit permettre d’initier un champ de recherche à même de soutenir une prévention primaire et secondaire efficace des violences sexuelles, et ce, dès le plus jeune âge.

Brasselet Célénie

Apport du numérique dans les apprentissages : vers une réinvention de la forme scolaire ?

Acronyme : MANEP L’objectif de ce projet est d’étudier les effets de deux formes d’enseignement – en mode actuel (i.e. c’est l’enseignant qui mène la situation d’apprentissage) et en mode virtuel (i.e. l’apprentissage est réalisé sous un format numérique sans l’enseignant) - sur les apprentissages des élèves scolarisés en éducation prioritaire. Cet objectif est sous-jacent à un questionnement plus large autour de l‘inclusion numérique. Comment faire face à la transformation numérique dans l’éducation qui nécessite par ailleurs une réinvention de la forme scolaire ? Comment dans cette transformation tenir compte et répondre aux besoins spécifiques des élèves ? Quels sont les avantages et les limites de ces situations d’apprentissage ? Afin de répondre à ces questions, différentes situations [actuel/virtuel] d’apprentissage sont comparées en étudiant leurs conséquences sur la qualité des apprentissages et la motivation scolaire.

Jean BREHON

L’Impact d’une Médiatisation Différenciée des joueur.se.s des Equipes de France de football sur les représentations et pratiques des élèves de l’école élémentaire (filles et garçons ; Cycle 2 et 3)

Acronyme IMD2EF
Depuis les années 90, on sait qu’il existe une distribution différentielle des femmes et des hommes dans les activités sportives. Le football français présente notamment un taux de féminisation de 7,4%, malgré un plan fédéral de féminisation impulsé en 2011. Parmi les résistances à la féminisation d’un sport, le rôle joué par les médias a été identifié (sous-médiatisation, invisibilisation, trivialisation et sexualisation). Le projet interdisciplinaire IMDE2F>JEUNES, qui réunit des historiens, sociologues et linguiste, a pour objectif d’analyser la diffusion et la réception des modèles différenciés de sportivité auprès des jeunes. Ce faisant, nous pensons pouvoir montrer dans quelles mesures la médiatisation différenciée des footballeur.se.s professionnels contribue à la vulnérabilisation de certaines catégories de la population et donc, à porter atteinte à la bonne santé du lien social : en dégradant la qualité des interactions entre les individus, remettant en cause notre capacité à vivre ensemble d’une part ; en calcifiant le lien social du fait de l’accroissement des tensions entre groupes d’autre part.

CONDETTE Jean-François

Pour une approche historique des vulnérabilités enseignantes dans la classe et hors la classe (XIXe siècle-années 1980)

Dans la suite des projets soutenus sur les parcours des élèves en contextes et sur les modalités de leur inclusion dans le système scolaire tel qu’il se définit depuis le début du XIXe siècle (2016-2018), dans la continuité du projet de 2019 qui portait plus largement sur les vulnérabilités éducatives mais qui n’a pas été développé entièrement (Covid-19), ce projet veut réduire la focale sur les seul-e-s enseignant-e-s pour analyser, au plus près des sources, les formes de vulnérabilité qu’ils rencontrent, à la fois dans le primaire et dans le secondaire, sur cette longue durée (XIXe siècle-années 1980) : vulnérabilité, passagère ou durable, liée à des difficultés de gestion de la classe, à des difficultés scientifiques, pédagogiques ou didactiques, mais aussi difficultés davantage « institutionnelles » liées aux contextes politiques changeants. Il s’agit aussi d’étudier la manière dont l’institution gère ces vulnérabilités, en réformant la formation initiale, en mettant en place de la formation continue alors qu’elle peut aussi user du déplacement d’office ou du licenciement. A l’évidence remédier à ces vulnérabilités enseignantes favorise l’inclusion des élèves.

CONDETTE Sylvie

La prévention précoce : un levier pour favoriser l’inclusion de tous les élèves

Acronyme : PRE-COCE L’école constitue un espace privilégié de découverte de soi et d’autrui, mais pour autant, la cohabitation entre les jeunes n’est pas toujours pacifique. Ainsi beaucoup de conflits entre élèves échappent-ils aux adultes parce que les élèves n’en font pas état et essaient de régler les difficultés par eux-mêmes. Dans de nombreux cas, ils y parviennent effectivement. Mais les mécanismes de dégradation des relations entre les élèves prennent parfois de l’ampleur, par leur nombre, leur répétition et leur intensité. La dégradation relationnelle et la naissance des conflits suivent des schémas dépréciatifs qui s’appuient sur différents registres de justification, pouvant conduire à des dérives comme le harcèlement entre pairs. L’objet de cette recherche est d’analyser les comportements d’exclusion et de permettre à terme l’élaboration de compétences sociales travaillées avec des professionnels de l’école pour prévenir le rejet d’autrui et favoriser l’inclusion de tous les élèves quelles que soient leurs différences.

DESBIENS (Gouzien-Desbiens) Agnès

Prendre en compte les vulnérabilités des élèves avec autisme, entraîner leurs habiletés cognitives pour réduire les ruptures dans le parcours scolaire de la maternelle au collège

Acronyme (éventuellement) : VulnAutHabCo
Trop d’élèves avec autisme de la maternelle au collège connaissent des ruptures dans leur parcours scolaire. Cela est lié autant aux besoins insuffisamment mis en évidence dans les outils institutionnels, qu’aux difficultés à les rendre opérationnels en termes d’adaptation pour les enseignants qui ont à les mettre en oeuvre sans formation ni suffisamment de soutien. Nous proposons, pour avoir identifié et évalué l’impact des vulnérabilités sur la scolarité des élèves autistes, de construire un outil écologique (évaluation + entrainements) pour les élèves qui permette aux accompagnants des élèves et de leurs enseignants (psychologues, enseignants spécialisés, …) d’optimiser leur soutien instrumental et de les aider à concevoir ces adaptations. Nous mesurerons ensuite les retombées du projet en termes de réduction des ruptures de parcours scolaire pour les élèves avec autisme eux-mêmes et l’amélioration des habiletés déficitaires entraînées. 22 personnes expertes dans l’accompagnement des personnes avec autisme sont impliquées dans ce projet.

DESOMBRE Caroline

Attitudes des enseignants à l’égard de l’école inclusive. Quelle influence des valeurs véhiculées par le système ?

Mettre en place une pleine et entière scolarisation inclusive est encore, en France, un chantier inachevé qui rencontre de nombreux obstacles. Les attitudes des enseignants à l’égard de l’école inclusive semblent jouer un rôle dans cette mise en place et sont influencées par de multiples facteurs. Dans une précédente série d’études, nous avons montré que les attitudes des enseignants à l’égard de l’école inclusive sont influencées par leurs valeurs personnelles (Perrin et al., 2020). Dans ce projet de recherche comprenant 3 études, nous souhaitons étudier l’influence des valeurs promues par le système éducatif et la perception qu’en ont les enseignants, sur leurs attitudes à l’égard de l’école inclusive. Nous nous intéressons notamment aux effets de la probable ambivalence des valeurs perçues du système éducatif sur ces attitudes.

JOING Isabelle

Inclusion scolaire d’élèves à besoins éducatifs particuliers en EPS (atteints d’obésité, porteurs d’un Diabète de Type 1, et dyspraxiques) : état des lieux des contraintes induites et stratégies enseignantes

Acronyme : MAJEB : Moi aussi je bouge ! De nombreux travaux montrent l’importance d’une activité physique régulière tout au long de la vie sur la santé et le bien-être (Ekelund et al., 2019). L’école a un rôle important à jouer dans l’engagement physique des élèves à besoins éducatifs particuliers (Bailey, 2006). Pourtant, les enseignants sont souvent démunis pour proposer une inclusion réussie en EPS (Moralès et Séguillon, 2018). Les difficultés rencontrées dans les apprentissages en EPS par les élèves diabétiques de type 1 (l’une des maladies chroniques les plus fréquentes chez l’enfant), obèses ou dyspraxiques (trouble d’acquisition des coordinations) risquent à long terme de les éloigner de la pratique physique alors qu’elle apparaît comme un levier déterminant de leur bien-être. Le but de notre projet est alors de questionner et comparer les stratégies d’inclusion scolaire en EPS d’élèves atteints d’obésité, d’un diabète de type 1, ou dyspraxiques en faisant un état des lieux des contraintes induites et en investiguant les stratégies enseignantes.

KHEROUFI-ANDRIOT Olivier

Mettre en oeuvre un travail collectif selon une logique pluricatégorielle. Quelle analyse et quelles visées transformatives au sein de l’INSPE de l’académie de Lille ?

Dans le plan de formation des formateurs de l’INSPE de l’académie de Lille 2019-2022, la dimension pluricatégorielle de la formation des enseignants est posée comme un défi. De nombreuses catégories de personnels y travaillent (enseignants-chercheurs de multiples disciplines, enseignants PRAG et PRCE issus de l’enseignement secondaire, enseignants issus de l’enseignement primaire, formateurs académiques en temps partagé, enseignants maîtres formateurs du premier degré, etc.), et ce qui est annoncé comme une ressource par l’institution peut être perçu, vécu, voire dénoncé comme une contrainte, ou un énième élément de rhétorique par ceux-là mêmes qui devraient s’inscrire dans une telle logique. Dans cette perspective, pourquoi une telle logique pluricatégorielle peut-elle être si difficile à engager et à mobiliser alors même qu’elle est censée présenter de nombreux avantages d’après le discours institutionnel ? Comment et pourquoi, du point de vue des acteurs, favoriser, ou pas, la mise en oeuvre d’un travail collectif selon une logique pluricatégorielle dans la formation des enseignants ? Si certains formateurs n’entrent pas dans cette logique, pourquoi ne s’y engagent-ils pas, et comment l’expliquent-ils ? Ce projet vise d’une part à une meilleure compréhension du travail collectif mis en oeuvre par différentes catégories d’acteurs travaillant au sein de l’INSPE de l’académie de Lille, et d’autre part à fournir un cadre d’analyse et des ressources pour leur formation pluricatégorielle.

LECLERCQ Marion

STRAtégie d’auto-identification et FIXation du but chez les jeunes enfants : une étude comparative de l’effet d’un entraînement collectif et de l’influence du milieu

Acronyme : STRAFIX La capacité des élèves à réguler leur comportement est déterminante pour leur réussite scolaire et dépend du développement des fonctions exécutives (FE). Toutefois, on manque d’investigations précises sur le fonctionnement et le poids des facteurs qui influencent significativement ce développement. L’effet de l’environnement, le contexte sociodémographique et la culture ont particulièrement été sous-estimés dans les recherches alors que ces dimensions pourraient expliquer les différences entre les individus et les difficultés dans les apprentissages. L’objectif de cette étude est d’étudier l’influence possible de la flexibilité dans l’autorégulation des apprentissages et de tester si l’influence du milieu (écoles situées en milieu ordinaire ou en REP) contribue à creuser les écarts au niveau du développement de ces fonctions de contrôle.

MASSON Philippe et PORROVECCHIO Alessandro

Décrochage Scolaire, Santé et Activité Physique : CREation d’un QUEstionnaire auto administré par les établissements

Acronyme : DSSAP-CREQUE
Les études mises en place depuis 2017 dans les établissements du littoral Pas de Calais permettent d’ores et déjà, à partir des restitutions effectuées auprès des équipes d’établissement, la mise en place d’actions conduites par les enseignants ou les stagiaires du service sanitaire et l’infirmière scolaire. Par ailleurs, un questionnaire sur le Risque de Décrochage Scolaire (QRDS-F) a été développé en langue française et a permis de détecter des situations à risque tout en montrant que l’activité physique, vecteur de sentiment d’appartenance, et le bien-être émotionnel, peuvent être des indicateurs clés d’identification d’élèves à risques potentiels de décrochage. Dans la continuité de ces avancées, l’objet de ce projet est 1/ de valider une version courte du questionnaire de décrochage afin que les établissements puissent l’auto-administrer, sans la présence des chercheurs, et 2/ d’élargir l’étude précédente à des nouveaux partenariats afin de perfectionner et diffuser les outils mis en place.

MIERZEJEWSKI Stéphan

Formation des enseignants et lutte contre les inégalités scolaires.

Acronyme : FELIS. Le présent projet s’inscrit dans le prolongement des réponses aux AAP de 2018 et 2019 de l’INSPE de Lille HDF dont le soutien a permis d’asseoir des résultats de recherche diffusés et validés par la communauté scientifique sur l’impact des deux dernières réformes sur l’apprentissage du métier de professeur des écoles. Ces résultats nourrissent la réflexion actuelle sur le renouvellement de l’offre de formation 1er degré au titre du prochain contrat d’accréditation. Le collectif de recherche répondant à ce nouvel AAP entend s’appuyer sur l’intégration en cours de l’équipe RECIFES au sein de l’Unité CIREL pour conforter la dynamique partenariale engagée et ouvrir des horizons de convergence et de nouvelles perspectives interdisciplinaires, inter-degrés et inter-académiques sur l’impact des formations enseignantes sur la genèse, la mise en œuvre et les effets des pratiques pédagogiques face aux inégalités scolaires en général et aux problématiques d’inclusion en particulier (ambition 2 du PIA3 porté par l’UPJV auquel est associé l’INSPE de Lille HDF).